Catalogue des formations de l’Université de Lorraine

Quelques idées reçues sur l'université

Publié le : 19/06/2018 15:00:11
Catégories : Choisir l'université

Quelques idées reçues sur l'université

Qu’il s’agisse d’un manque de débouchées, un manque d’encadrement, des formations beaucoup trop théoriques ou autres, voici quelques réponses sur vos aprioris. 

 

Quelles sont les idées reçues qui reviennent le plus souvent ? 

"La fac c’est pour les fainéants"

On le sait tous, le nombre d’heures de cours en licence est bien inférieur à celui du lycée; cela ne signifie pas pour autant que le nombre d’heures de travail va être réduit, bien au contraire. Les étudiants en licence doivent effectuer beaucoup de travail personnel/ de recherche ou/et de révisions. Il faut donc savoir gérer son temps libre pour être le plus productif. 

"On va à la fac surtout quand on ne sait pas quoi faire"

On peut avoir une idée et un projet professionnel comme ne pas avoir une idée précise du secteur dans lequel on veut travailler plus tard. Par ailleurs, il existe de plus en plus de passerelles qui permettent de changer d’orientation en cours d’année proposées par les services d’orientation de l’université. 

"Étudier à l’université ce n’est pas professionnalisant"

De nos jours, la fac ouvre ses portes aux entreprises puisqu’il existe de nombreux diplômes à visée professionnelle qui comportent des stages et/ou de l’alternance. Les universités développent également des services d’accompagnement à l’insertion professionnelle comme des simulations d’entretien d’embauche, des ateliers de recherche d’emploi/ de rédaction de CV et de lettres de motivations, … 

"La plupart des étudiants échouent en licence"

Le chiffre artificiel "60% d’échec en licence" ne tient pas compte des réorientations en cours de licence ou des concours qui peuvent amener également à des changements de parcours. Il n’est donc pas exact et significatif. 

Et en ce qui concerne les IUT ? 

"L’IUT est une voie de contournement de première année de licence générale"

Certes 85% des étudiants diplômés en DUT poursuivent leurs études, mais ce pourcentage recouvre une diversité de situations; les étudiants peuvent se diriger vers un autre DUT en année spéciale pour avoir une double compétence, ils peuvent se diriger vers une licence professionnelle ou vers une école de commerce par exemple. De plus, le choix pour les étudiants de poursuivre leurs études est principalement dû au fait que les employeurs les encouragent à poursuivre leurs études en proposant une alternance, que les DUT comptent 120 ECTS (en dessous du premier grade universitaire en 180 ECTS) ou encore que les enquêtes montrent que les longues études restent une arme contre le chômage. 

"L’IUT n’accueille pas assez de bacheliers technologiques et privilégie les bacheliers généraux"

Depuis 2013, la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche à confier la mission de d’accueillir et de faire réussir les bacheliers technologiques dans les IUT. Même si les contenus des enseignements de la voie technologique ne prennent pas en compte des attendus pour réussir en DUT et que l’articulation entre le lycée et l’enseignement supérieur n’est pas favorable à leur poursuite en DUT, les IUT accueillent aujourd’hui 30% de bacheliers technologiques et 67% d’entre eux obtiennent leur DUT en 2 ou 3 ans.

Partager ce contenu

VOUS ETES ?

Choisissez votre profil