Catalogue des formations de l’Université de Lorraine

Licence Histoire

Licence mention Histoire

La licence Histoire, c’est :

  • L’étude des quatre périodes historiques (Antiquité, Moyen-Âge, époques moderne et contemporaine) à travers différents champs : société, politique, relations internationales, économie, culture, arts...
  • Des enseignements théoriques, mais aussi pratiques et méthodologiques
  • De la pré-professionnalisation, avec :
- Des parcours-types et des « options », au choix (dès la L2), en lien avec un secteur d’activité donné
- Un stage obligatoire (en L3)
- Une « activité intégratrice » (en L3) mobilisant l’ensemble des compétences acquises durant le cursus
  • Un accompagnement de l’étudiant, tout au long de ses études, et dans la construction de son projet d’études et de son projet professionnel 

Détails sur cette formation

Niveau d'accès Bac ou équivalent
Localisation Nancy et agglomération, Metz et agglomération
Modalités d'études Présentiel
Laboratoire(s) de recherche associé(s) HISCANT-MA - Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen-Âge, CRULH - Centre de Recherche Universitaire Lorrain d'Histoire
Nom officiel Licence mention Histoire
Stage Oui
Eligible au Compte Personnel de Formation Oui
Contact(s) shs-metz-histoire-contact@univ-lorraine.fr, shs-nancy-licence-hist@univ-lorraine.fr
Mention Histoire

Description

La licence Histoire, c’est :

  • La possibilité de choisir entre deux lieux de formation : Metz ou Nancy
  • Des enseignements théoriques : étude des quatre périodes historiques (Antiquité, Moyen-Âge, époques moderne et contemporaine) à travers différents champs : société, politique, relations internationales, économie, culture, arts ; réflexion sur la discipline, son histoire et ses méthodes
  • De la méthodologie de l’histoire : compréhension et analyse de documents historiques ; traitement et interprétation de données quantitatives et qualitatives ; élaboration de travaux de synthèse.
  • De la méthodologie du travail universitaire : organisation et gestion du temps de travail, travail en autonomie et en groupe, recherche et traitement de l'information, expression écrite et orale
  • La possibilité de choisir (dès la L2) une « orientation » :
    > soit  l’orientation « Histoire », proposant, éventuellement, à côté d’une option d’approfondissement disciplinaire « Outils de l’Histoire », des options tournées vers les :
    Métiers de l’enseignement :
    -  Option Professorat des écoles (à Metz et à Nancy)
    -  Option Vers le Capes de documentation (à Nancy)
    Métiers de la fonction publique :
    -  Option Grande Région et concours européens (à Metz)
    -  Option Préparation aux concours administratifs (à Metz)
    -  Option Droit et science politique (dès la L1) (à Nancy)
    Métiers de l’information, de la communication :
    -  Option Journalisme, médias et société (à Nancy)
    Métiers de l’écrit, du livre et du patrimoine :
    Option Patrimoine (à Nancy)
     
    > soit l’orientation « Histoire-Géographie », tournée vers la préparation du Capes Histoire-Géographie
  • Un parcours-type « Europe et relations internationales contemporaines (ERIC)», uniquement en L3 (3ème année de licence), à Metz, ouvert sur des métiers tournés vers l’international.
  • L'option Droit et sciences politiques (DSP) est proposée aux étudiants qui souhaitent intégrer un IEP à la fin de la 1ère année de Licence. Elle permet, en parallèle à la première année (L1), de préparer le concours commun d’entrée (bac +1) aux 7 Instituts d’études politiques (IEP) de province (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Saint-Germain-en-Laye). En cas d’échec au concours, l’étudiant poursuit ses études en licence d’histoire et peut prolonger l'option DSP jusqu’en L3, notamment avec la licence d'administration publique (LAP) de l’IPAG (admission sur dossier), afin de préparer des concours administratifs. Cette option est composée d’un tronc commun en L1 d’histoire, notamment en histoire contemporaine, avec deux CM et des TD orientés sur le programme du concours commun (La vie politique en France de 1914 à nos jours et Le monde de 1945 à nos jours). Viennent s’y ajouter deux cours de culture générale relatifs aux deux thèmes retenus chaque année par les IEP, mais aussi un CM de 4 heures par semaine d’introduction au droit et à la science politique, et un cours de langue vivante.
  • La possibilité d’effectuer ses études alternativement à Metz et à Sarrebruck (S1, S2 et S3 à l’université de Lorraine ; S4, S5 et S6 à l’université de la Sarre) pour les étudiants envisageant l'enseignement de l’histoire en France et en Allemagne (en particulier dans les classes européennes ou internationales)
  • Un stage obligatoire en L3
  • Une « activité intégratrice » (en L3) : S’approchant d’une situation professionnelle réelle, l’activité intégratrice est un projet (construction d’une séquence pédagogique, conception d’une action de médiation culturelle en rapport avec un site archéologique, un lieu patrimonial, un musée, constitution d’un corpus de sources primaires sur un thème précis dans une perspective de recherche fondamentale, etc.), en lien avec le stage, permettant de mobiliser concrètement les savoirs et savoir-faire développés durant la licence. Ce projet donne lieu à un travail écrit et une présentation orale devant un jury.
  • Un accompagnement de l’étudiant :
    > Tout au long de ses études :
    - Semaine d’accueil
    - Tutorat, pour l’aide aux apprentissages
    - Suivi personnalisé des étudiants en difficulté assuré par un enseignant référent
    - E-forum dédié aux actualités de la licence « Histoire »
    > Dans la construction de son projet d’études et de son projet professionnel :
    - PPP « Projet personnel et professionnel »
    - SOIP (Service d’orientation et d’insertion professionnelle)
  • Des certifications en informatique (c2i) et en langue (CLES)

Tout savoir sur cette formation

3 années : L1 (1ère année de licence), L2, L3, soit 6 semestres (de S1 à S6)
1 semestre = 30 crédits européens (ECTS European credits transfer system) 
 Volume horaire hebdo moyen : environ +/- 20 heures
CM : cours magistral
TD : travaux dirigés

Langue vivante : 1 au choix parmi :
A Metz :
- Niveau « confirmé » : allemand, anglais, espagnol, italien 
- Niveau « débutant » : chinois, néerlandais, suédois
A Nancy :
- Niveau « confirmé » : allemand, anglais, espagnol, italien 
- Niveau « débutant » : allemand, arabe, chinois, espagnol, italien, polonais, portugais, russe, tchèque

Consulter le programme de la licence

A l’issue de la licence, on attend des diplômés qu’ils sachent :

- Développer une argumentation avec esprit critique.
- Se servir aisément des différents registres d'expression écrite et orale de la langue française.
- Se servir aisément de la compréhension et de l'expression écrites et orales dans au moins une langue vivante étrangère.
- Mobiliser une intelligence critique pour évaluer la diversité de l'approche historique et situer la réflexion au sein des débats historiographiques contemporains.
- Mobiliser des concepts scientifiques concernant les problématiques des différentes branches de la recherche historique : économique, sociale, culturelle, genre, histoire des sciences et des techniques, historiographique, etc.
- Travailler en équipe autant qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet pluridisciplinaire
- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

Infos sur les admissions sur le site www.univ-lorraine.fr à partir de janvier.

Les droits d’inscription aux diplômes nationaux sont fixés annuellement par arrêté ministériel. Consultez le détail.

En dehors du parcours franco-allemand, une mobilité peut être envisagée, à travers diverses possibilités telles que :

  • programmes d’échanges Erasmus avec de nombreuses universités (pour un semestre ou toute une année universitaire)
  • assistanat ou lectorat

Et avant / et après

Certaines conditions favorisent la réussite en licence Histoire :

  • Être titulaire (ou futur titulaire) d’un bac général (S, ES, L), du DAEU A ou B ou d’un diplôme admis en dispense du bac
  • Manifester un intérêt réel pour l'actualité et les débats historiques et avoir une bonne ouverture d’esprit
  • Savoir travailler de façon autonome et gérer son temps, souhaiter lire en complément des cours
  • Avoir de solides capacités en expression écrite et orale et des dispositions pour échanger
  • Être fortement motivé-e et prêt-e à s’engager dans des études longues (bac+3 minimum, voire bac +5)
  • Avoir des dispositions telles que rigueur, esprit d’analyse et de synthèse
  • Être conscient que l’histoire peut mener à d’autres débouchés que l’enseignement et se projeter éventuellement dans un métier dans la documentation, l’édition, le patrimoine, le journalisme, la fonction publique, les relations internationales, le commerce international, le tourisme ou autre. 
La réussite au diplôme en fonction du bac :

37 % des étudiants entrés dans cette filière en première année obtiennent une licence, en 3 ou 4 ans. Cette proportion passe à 66 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens. Le type de baccalauréat influe sur la réussite au diplôme. 70 % des bacheliers généraux obtiennent cette licence en 3 ou 4 ans.

Réussite au diplôme en fonction du type de bac

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac général 46 % 70 %
Dont Bac ES 41 % 67 %
Dont Bac L 45 % 71 %
Dont Bac S 54 % 74 %
Bac technologique 18 % 48 %
Bac professionnel 6 % 29 %
Total 37 % 66 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence en 2014 ou 2015.

Le profil des étudiants inscrits en 1ère année : 

Les étudiants de première année se répartissent de la manière suivante (primo-entrants entre 2013 et 2016) :

  • Bac ES : 30 %
  • Bac L : 24 %
  • Bac S : 18 %
  • Bac technologique : 15 %
  • Bac professionnel : 12 %

 

Le taux de passage en 2ème année : 

41 % des étudiants entrant pour la première fois en L1 accèdent à la deuxième année l’année suivante. Cette proportion passe à 71 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens.

Taux de passage en 2ème année

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac ES 46 % 71 %
Bac L 53 % 80 %
Bac S 58 % 79 %
Bac technologique 21 % 48 %
Bac professionnel 9 % 31 %
Total 41 % 71 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence entre 2013 et 2016.

Poursuite d’études :

La licence est avant tout une étape permettant d’évoluer vers une poursuite d’études.

> A l’université :

Poursuites d’études « naturelles » : les filières sélectives de spécialisation 
> à l’issue de la L3 : les masters (en deux ans)
> éventuellement, à l’issue de la L2 : les licences professionnelles (en un an)
 
Autres possibilités (voire réorientation) :
> Années spéciales (DUT en un an)
> Préparations de concours :
-  de l’enseignement (primaire, secondaire, supérieur)
-  administratifs
-  des bibliothèques

> En école : IEP (Instituts d’études politiques), écoles de journalisme

 

Débouchés :

Même si la licence est une étape permettant d’évoluer vers une poursuite d’études, les compétences acquises peuvent être des atouts pour certains emplois de niveau techniciens supérieurs ou cadres moyens.

> Secteurs :
-  Enseignement : primaire, secondaire, sections européennes
-  Recherche
-  Fonction publique (en particulier, fonction publique territoriale, filière culturelle)
-  Métiers du livre : bibliothèques, documentation, édition
-  Information, communication, journalisme, médias
-  Culture, patrimoine, tourisme
-  Commerce international
-  Relations internationales - affaires européennes
-  Management public - territorial - administratif

> Exemples de métiers visés, soit au niveau L, soit après une spécialisation et/ou réussite à un concours :
-  Professeur-e des écoles 
-  Professeur-e d'histoire géographie
-  Attaché-e de conservation du patrimoine
-  Accompagnateur/trice touristique ; Conférencier/ière de voyages ; Guide conférencier/ière
-  Assistant-e documentaliste ; Bibliothécaire ; Documentaliste
-  Journaliste
-  Chargé-e de mission affaires et projets européens ; Chargé-e de mission aux relations internationales ; Chargé-e de mission programmes européens
-  Chargé-e de promotion du patrimoine ; Chargé-e de mission tourisme

La validation des acquis de l'expérience permet l'obtention de tout ou partie d'un titre ou d'un diplôme. En savoir plus.

Contactez-nous !

Indiquez ici votre situation actuelle et vos questions sur cette formation.

VOUS ETES ?

Choisissez votre profil