Catalogue des formations de l’Université de Lorraine

Master Sûreté, Maintenance et Soutien-PHM

Master Mention Ingénierie des Systèmes Complexes; Parcours : Sûreté, Maintenance et Soutien-PHM

Le parcours « Sûreté, Maintenance, Soutien - PHM » (SMS-PHM)

L’objectif de ce parcours est de former des spécialistes de haut niveau dans l’ingénierie de la sureté de fonctionnement (SdF), maitrisant les méthodes et les architectures (modernes) de la maintenance (PHM – Prognostics and Health Management, HUMS Health and Usage Monitoring Systems) et du soutien logistique (Integrated Logistic Support) pour répondre aux exigences de maintien en condition opérationnel (MCO) des systèmes complexes. 

Cette maîtrise des méthodes et architectures se construit à partir de l’acquisition et l’approfondissement de compétences dans les domaines de la sûreté de fonctionnement, la maîtrise des risques, les approches innovantes de maintenance, le diagnostic, le pronostic, la décision de maintenance, le soutien logistique … En ce sens, une originalité de ce parcours est la considération des défis méthodologiques et technologiques (ex. Internet des Objets, SmartPhone) à relever pour faire de la maintenance 4.0 (« Predictive Maintenance ») une réalité.

 Ce parcours forme à différents métiers dans l’ingénierie de systèmes sûrs (ingénierie de la SdF, Soutien Logistique Intégré) et dans l’exploitation de ces systèmes (Sécurité des biens et des personnes, Maintien en Conditions Opérationnelles, Maintenance,) permettant à ces spécialistes formés d’être totalement efficaces et capables de s’intégrer dans des équipes de développement et/ou d’opérationnalité.

Pour atteindre cet objectif de formation ce parcours s’appuie, sur un ensemble d’UEs métiers SMS-PHM construits dans une logique de complémentarité et de progression de connaissances, sur un ensemble d’outils/logiciels exploités par des grands groupes industriels et des plates formes d’expérimentation issues directement de transferts de la recherche.

  

La mention de « Master Ingénierie des Systèmes Complexes »

La Mention de Master en Ingénierie des Systèmes Complexes a pour objectif de former des cadres de haut niveau en Ingénierie de Systèmes à Technologies Numériques selon un des 4 parcours disciplinaires.

 

Le diplômé de Master en Ingénierie des Systèmes Complexes définit, développe, déploie, exploite et fait évoluer des Systèmes à Technologies Numériques. Pour cela, ils s’appuient sur les processus techniques d’ingénierie système et de management de projet (ISO 15288 et ISO 29110), sur des processus d’entreprise, sur des modélisations systèmes (SysML, …) et des modélisations disciplinaires selon les parcours. Le diplômé de Master ISC manage, ou contribue à, des projets collaboratifs d’Ingénierie Système, il anime et dirige des équipes de techniciens ou de cadres et peut négocier et gérer le budget de son service. Les systèmes visés dans le Master ISC se déclinent selon les parcours de formation :

 

Le Master ISC est soutenu par l’Association Française d’Ingénierie Systèmes (AFIS, chapitre français de l’INCOSE International Council of Systems Engineering). Le master ISC est référencé dans « The worldwide directory of System Engineering academic programs 2016 »

Détails sur cette formation

Niveau d'accès Bac+3
Localisation Nancy et agglomération
Modalités d'études Alternance, Présentiel
Laboratoire(s) de recherche associé(s) CRAN - Centre de Recherche en Automatique de Nancy
Nom officiel Master Mention Ingénierie des Systèmes Complexes; Parcours : Sûreté, Maintenance et Soutien-PHM
Stage Oui
Eligible au Compte Personnel de Formation Non
Contact(s) fst-scol-contact@univ-lorraine.fr
Mention Ingénierie des systèmes complexes

Description

Objectif du parcours

L’objectif de ce parcours est de former des spécialistes de haut niveau dans l’ingénierie de la sureté de fonctionnement (SdF), maitrisant les méthodes et les architectures modernes de la maintenance (PHM – Prognostics and Health Management, HUMS Health and Usage Monitoring Systems) et du soutien logistique (Integrated Logistic Support) pour répondre aux exigences de maintien en conditions opérationnelles (MCO) des systèmes complexes.

Ces systèmes intégrant généralement de nombreuses technologies numériques (ex. IoT, Tablette, SmartPhone), ont des coûts d’indisponibilité très élevés qui doivent conduire à mettre tout en œuvre pour anticiper/éliminer les défaillances plutôt que de les subir. En ce sens, la formation en complément de l’acquisition et de l’approfondissement de compétences dans les domaines classiques de la sûreté de fonctionnement, de la maîtrise des risques, du soutien logistique intégré, aborde tout un ensemble de compétences en lien avec les méthodes modernes de maintenance, les processus de diagnostic, de pronostic, de PHM etc. L’objectif est ainsi, pour les étudiants, de faire de la maintenance 4.0 (Predictive Maintenance) une réalité.

  Par conséquent le parcours s’attache sous la forme d’un ensemble d’UEs métiers SMS-PHM, à aborder, pour les phases de conception, d’installation ou d’exploitation d’un système (innovant) de Maintien en Conditions Opérationnelles, les savoir-faire :

 

·      De la sûreté de fonctionnement pour permettre aux étudiants de pratiquer des études de la « science des défaillances et des pannes » comme les études FDMS Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité, Sécurité) à travers de nombreux outils (outils AMEDC, AdF …).

·      De la maintenance pour permettre aux étudiants de pratiquer les différentes facettes de cette fonction au sein d’une entreprise. Un focus particulier est opéré sur la maintenance prévisionnelle (Predictive Maintenance) à travers une confrontation aux problématiques de diagnostic, de pronostic, de bilan de santé, de décision dynamique en maintenance …

·      Du soutien logistique intégré (SLI) pour permettre aux étudiants de pratiquer les approches du soutien logistique nécessaires, dans une vision globale, au MCO du système principal.

 

Ces savoir-faire abordés au sein de ces UEs sont mis en œuvre très concrètement à travers des études de cas en lien avec des plates formes techniques issues de travaux de recherche. Ces études de cas requièrent aussi l’utilisation de tout un ensemble d’outils/logiciels exploités par des grands groupes industriels de différents domaines.

 

Métiers visés

Les métiers visés par le parcours Sûreté, Maintenance et Soutien-PHM sont :

·      le Management et l'ingénierie de la maintenance (industrielle) : Ingénieur Maintenance, Responsable maintenance et projets, Chargé de méthodes maintenance, Ingénieur support technique et méthodes maintenance …

·      le Management et l’ingénierie de la sûreté et des risques (en industrie) : Ingénieur sûreté de fonctionnement, Ingénieur hygiène/sécurité/environnement (HSE), Ingénieur risques, Consultant en FMDS (en RAMS)  ...

·      le management et l’ingénierie du soutien logistique et du PHM : Ingénieur soutien logistique intégré (SLI), Ingénieur maintenance et SLI, Architecte Health Monitoring, Pilote PHM …

 

Ces métiers sont déclinables dans de nombreux domaines comme l’aéronautique, la défense, le transport, l’automobile, la production d’électricité … et sont référencés dans des fiches standards (ex. ROME) ou des associations orientées maintenance comme l’AFIM (Association Française des Ingénieurs et responsables de Maintenance ; www.afim.asso.fr/).

 

 

Originalité et points forts du parcours

 

Par rapport aux formations existantes de niveau bac+5 (Ecole d’ingénieurs ou masters) dans le domaine maintenance, sûreté, Soutien Logistique Intégré ou Maîtrise des risques, ce parcours à plusieurs originalités :

·      La vision conjointe « système principal à maintenir » - « système de soutien » aussi bien dans la phase de conception que dans la phase d’opérationnalité.  

·      La considération de stratégies émergentes de maintenance dans un contexte PHM comme la « Predictive Maintenance » aussi bien en regard des processus à déployer (ex. pronostic) que des architectures/technologies numériques en support de ces processus (ex. vers la maintenance 4.0 »).

·      L’utilisation de résultats de recherche menés au CRAN en PHM, qui se concrétisent sous la forme de plate-forme d’expérimentation (ex. TELMA) et de relations fortes avec des industriels (ex. PREDICT, SAFRAN, DGA).

·      L’utilisation de tout un ensemble d’outils du commerce pour outiller les démarches, méthodes enseignées (ex. SIMFIA, SIMLOG, OPUS, KASEM …).

 

La recherche

Ce parcours en SMS-PHM s’appuie sur un ensemble d’enseignants/chercheurs dont les compétences scientifiques dans les thématiques du parcours sont nationalement et internationalement reconnues. Ces enseignants/chercheurs sont affiliés au CRAN (UMR CNRS 7039), et qui affiche la thématique SMS-PHM comme une thématique forte du laboratoire. Les enseignants/chercheurs développant ces travaux appartiennent plus spécifiquement aux départements CID (Contrôle, Identification et Diagnostic) et ISET (Ingénierie des Systèmes Eco-Techniques). Ces chercheurs ont une activité à la fois théorique mais aussi plus finalisée/applicative leur permettant de contractualiser de nombreuses relations et projets de R&D au niveau national ou Européen avec des grands groupes comme RENAULT, ARCELOR-MITTAL, PSA, EDF, SAFRAN … Le parcours SMS-PHM profite de toutes ces activités et transferts, rendant les enseignements à la pointe de la demande des industriels.

Par conséquent, la partie recherche du parcours SMS-PHM est totalement adossée aux activités scientifiques des deux projets CRAN des départements CID et ISET préalablement cités, et offrent à certains étudiants ayant suivi cette voie, des possibilités de formation par la recherche (au niveau master) qui peuvent se poursuivent en thèse.

 

Principaux éléments enseignés Majeures du parcours

Outre les enseignements d'ossature du Master ISC (Pensée Système, définition des besoins, analyse des exigences, architecture fonctionnelle/organique, intégration, vérification/validation), les matières enseignées au sein de ce parcours concernent la formation aux méthodes, modèles et outils en lien avec la sûreté de fonctionnement, la maintenance, le soutien logistique et la maîtrise des risques.

En ce sens, les UE majeures « métiers » du parcours sont :

 

               Modèles pour la Sûreté de Fonctionnement (Semestre 7)

               Méthodes et outils pour la maintenance (Semestre 8)

               Maîtrise des risques et interaction Homme/Système (Semestre 8)

               Diagnostic des Systèmes (Semestre 9)

               Pronostic pour la maintenance prévisionnelle – PHM (Semestre 9)

               Systèmes de Soutien Logistique Intégré (Semestre 9)

 

Par rapport à ces UEs, ce parcours utilise tout un ensemble d’outils logiciels/progiciels (disponibles à l’AIPL) dans les objectifs suivants :

               Analyse des défaillances (de l’étude fonctionnelle, à l’analyse dysfonctionnelle) : CASIP Engineering, TDC FMEA, Orchis

               Etudes de FMDS ou RAMS : SIMfia,

               Ingénierie du soutien logistique : Simlog, Suite OPUS 10, Catloc, Simlox

               Analyse de la testabilité : eXpress

               Ingénierie du PHM : Kasem

               Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) : Optimaint

 

Des études à échelle industrielle réelle sont aussi menées pour mettre en pratique, à partir des outils utilisés, une vision système de l’ensemble des connaissances à acquérir. Ces études portent sur des plates formes du pôle Lorrain du GIS SMART (anciennement réseau AIP-PRIMECA) que sont TELMA (TéléMAintenance) et AmbiMaint (Maintenance Ambiante). Elles représentent, à l’échelle réduite, de véritables systèmes industriels … sur lesquels il est possible de simuler des défaillances (pannes) ou des dégradations (phénomène préalable à la défaillance).

Le programme s’appuie également sur un ensemble de cours, études de cas, projets et ateliers permettant d’appréhender l’ensemble de ces thèmes. Des ateliers permettent également aux étudiants d’interagir avec les autres parcours pour une approche système des solutions proposées.

Tout savoir sur cette formation

Découvrez le programme complet Ici

Le Master ISC se développent selon 4 semestres avec une progressivité pédagogique, depuis le S7 de fondation des connaissances disciplinaires, le semestre S8 d’orientation disciplinaire, le semestre S9 de Spécialisation selon 4 parcours types et enfin le semestre S10 de Professionnalisation.

Les parcours types débutent en S7 avec une UE essentielle au parcours, puis 2 en S8 et enfin 3 en S9. Au semestre 7, les UE choisies autres que l’UE de parcours sont considérées comme majeures car elles constituent les fondations scientifiques d’une formation d’ingénieur.  La formation s’organise selon le schéma suivant pour une formation de base ou en alternance :

Schéma général de la mention Ingénierie des Systèmes Complexes

Les compétences spécifiques du parcours SMS-PHM sont:

        Maitriser des risques, l’ingénierie et l’évaluation de la sûreté de fonctionnement (fiabilité, maintenabilité, disponibilité, sécurité) des équipements

        Elaborer des programmes de maintenance d'un parc d’équipements, dans des environnements évolutifs, pour satisfaire les exigences de sécurité, disponibilité, coûts,

        Evaluer et justifier le coût économique de programmes de maintenance sur des périodes d’exploitation,

        Intégrer ces programmes dans une architecture moderne de maintenance de type Prognostics and Health Management.

        Gérer la mise en œuvre, le respect et la réactualisation des programmes de maintenance et de leur support.

        Développer les éléments de soutien (pièces de rechanges, outillages, personnel et formation, …) pour supporter les programmes de maintenance (dans le respect des exigences de coût, disponibilité et sécurité) …

 

Les compétences partagées au sein du Master ISC :

 

·      Maîtriser l’analyse, la conception et la réalisation d’un système complexe à Technologie Numérique dans sa globalité en s’appuyant sur les processus techniques d’ingénierie système, des modélisations système, de gestion de projet afin d’équilibrer les contraintes de coût, qualité, fonctions et délais dans un projet.

·      Mobiliser les méthodes/modèles et outils disciplinaires en Génie Informatique, Automatique, Traitement du signal, Sûreté, Maintenance et Soutien, Réseaux et Télécommunication, Gestion de production et Logistique nécessaires à la réalisation des travaux d’ingénierie qui lui sont confiés.

·      Travailler dans un environnement collaboratif et dans un contexte international avec un niveau de compétence opérationnelle en communication écrite et orale et dans la pratique de l’anglais.

·      S'intégrer dans une organisation, capacité à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, positionnement maitrise d'ouvrage/d’œuvre, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.

·      Aptitude à la compréhension des défis sociétaux de développement durable, d’économie circulaire, … Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, normes et sécurité.

Retrouvez toutes les informations sur l'inscription et l'admission en master sur le site de l'Université de Lorraine

Les droits d’inscription aux diplômes nationaux sont fixés annuellement par arrêté ministériel. Consultez le détail.

Les étudiants du Master ISC ont créé une association étudiante STANISCLAS

Néant

Alternance

Dans le Master ISC, le rythme d'alternance est calé sur les congés scolaires. A chaque congé en M1 et M2, les étudiants en alternance ont une période en entreprise de la durée de la période de congés universitaire plus une semaine avant et une semaine après (3 semaines en Automne, 4 semaines en fin d'année, 3 semaines en Hiver, 4 semaines au Printemps, tous les congés d'Eté en M1). De plus en M2, les alternants termine leur formation par une période continue de 5 mois minimum à effectuer en entreprise.

Vous êtes employeur et recherchez un alternant ? Téléchargez la fiche de présentation de la formation.

M1 (année commune) et M2

Contrat d'apprentissage,Contrat de professionnalisation

Et avant / et après

Pour une entrée en M1 : Toute Licence en SPI - EEA ou mécanique ou équivalent avec formation en génie informatique, algorithmique, systèmes numériques, gestion de production, qualité, maintenance, sureté de fonctionnement, diagnostic…. Connaissances en langue anglaise. Niveau Français B2

 

Pour une entrée en M2 : Tout Master 1, Master 2 ou diplôme d’ingénieur en SPI –EEA ou Mécanique génie informatique, algorithmique, systèmes numériques, gestion de production, qualité, maintenance, sureté de fonctionnement, diagnostic, optimisation, .... Connaissances en langue anglaise. Niveau Français B2

La formation prépare aux métiers mentionnés dans les fiches ROME I1102, I1304, H1302.  Ces métiers couvrent globalement :

·      le management et l’ingénierie de la maintenance industrielle,

·      l’installation et la maintenance d’équipements,

·      le management et l’ingénierie de la sûreté de fonctionnement (Hygiène Sécurité Environnement),

·      le management et l’ingénierie du soutien logistique.

 

En lien avec le focus particulier sur la « Predictive Maintenance » et le PHM, le parcours vise aussi à former des cadres dans le pronostic (ex. data analist), le Health Assessment … qui sont des domaines de recrutement en plein essor comme révélés par des grands groupes tels que SAFRAN, SNCF, RENAULT. 

Ils portent également sur la maîtrise d’oeuvre de projet d’Ingénierie Système pour des métiers émergeants (chargé de gestion des exigences, chargé des processus méthodes outils d’ingénierie système, chargé de modélisation simulation, architecte plateforme, analyste système, architecte système, responsable métier ingénierie système, responsable de validation expérimentale produit, chargé d’intégration vérification validation, …).Les débouchés professionnels se situent dans les PME/PMI, les grands groupes industriels, systémiers et intégrateurs dans les domaines de l’énergie, du transport, de la production manufacturière, de l’aéronautique, de la défense, les opérateurs de télécommunication, ainsi que dans les instituts de recherche publics ou privés.

La validation des acquis de l'expérience permet l'obtention de tout ou partie d'un titre ou d'un diplôme. En savoir plus.

VOUS ETES ?

Choisissez votre profil