Catalogue des formations de l’Université de Lorraine

Licence Sciences du Langage

Licence mention Sciences du Langage

Les Sciences du langage cherchent à décrire et à comprendre l’activité de langage à travers l’étude des langues dans leur diversité, et sous différents aspects : fonctionnement, structure, variation et évolution. Elles s’intéressent également à l’acquisition du langage, à l’apprentissage et à l’enseignement des langues.

Qu'est-ce qu'une langue ? Qu'est-ce que le français ? Comment en décrire le système et les unités ? Comment décrire la pratique d'une langue, du point de vue de ses régularités et de ses variations ?

Voici quelques-unes des questions auxquelles les Sciences du langage se proposent de répondre, en fournissant des outils théoriques d’observation, de description et de réflexion, et en favorisant leur mise en pratique.

Atouts de la formation :

  • Sensibilisation à la description d'une langue, son fonctionnement et ses différents usages
  • Apprentissage de la langue des signes française (à Nancy)
  • Découverte des métiers en lien avec l’étude du langage (orthophonie, enseignement, formation, industrie des langues...)

Détails sur cette formation

Niveau d'accès Bac ou équivalent
Modalités d'études Présentiel
Laboratoire(s) de recherche associé(s) ATILF - Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française, Crem - Centre de recherche sur les médiations
Nom officiel Licence mention Sciences du Langage
Stage Oui
Eligible au Compte Personnel de Formation Non

Description

En licence sont abordés des savoirs généraux sur le langage, les langues et plus particulièrement la langue française, et des savoirs plus spécialisés, concernant les niveaux d’analyse des langues et l’angle selon lequel on les aborde : observation du son et de la graphie, du rapport entre les mots, du sens, des relations de sens… ; pratique de la langue selon les contextes, communication et interaction ; variations au sein d’une même langue.

L’objectif de la licence est donc de doter les étudiants des méthodes et des savoirs, généraux et de spécialité, qui les aideront à élaborer une démarche d'analyse sur un éventail varié de faits de langue et de discours.

Que recouvre cette discipline, qui n’a pas d'existence propre dans l'enseignement secondaire ? Les Sciences du langage visent à décrire et à expliquer le fonctionnement du langage humain dans toutes ses dimensions. Elles étudient sa nature au travers de la description des langues, de leur acquisition, de leur évolution, de leur rôle social, de leurs pathologies, des supports de communication utilisés, etc... Les enseignements dispensés tournent autour des questions suivantes :

  • Quelles sont les différentes dimensions du langage ?
  • Comment acquiert-on le langage ?
  • Comment les langues évoluent-elles avec les sociétés ?
  • Qu’est-ce qu'une langue ?
  • Comment décrire le système d'une langue et ses unités constitutives?
  • Comment les langues construisent-elles le sens ? Qu’est-ce que la compréhension ? L’interaction ?...

Autrement dit, dans les Sciences du Langage, le pluriel de "Sciences" à côté du singulier de "Langage" vient du fait que l’on ne peut séparer l'étude de la langue de sa mise en fonctionnement. Ce titre indique que plusieurs champs théoriques coexistent dans cette discipline universitaire, les principaux sont : la phonétique, la phonologie, la morphologie, la syntaxe, la sémantique, la lexicologie, la pragmatique, l’analyse du discours, la didactique des langues, la didactique du français langue étrangère et seconde ou encore les collaborations entre disciplines connexes (socio-linguistique, psycho-linguistique, philosophie du langage).

A l’issue de sa licence mention SDL, l’étudiant dispose donc d’un socle de connaissances solide en linguistique lui permettant d’élaborer une démarche d'analyse, adaptée et autonome, pour l’appliquer à un éventail varié de faits de langue et de discours. Chaque étudiant construit, au cours des trois années, son projet professionnel. La licence SDL contribue à la préparation d'un certain nombre de métiers (pour lesquels une poursuite d'étude en Master est le plus souvent nécessaire) : orthophonie, professorat des écoles, professorat du français langue étrangère (en France ou hors de nos frontières), préparation à des concours administratifs, aux métiers du social et, plus spécifiquement encore, aux métiers de la recherche en Sciences du langage, ainsi qu’aux professions liées à l'ingénierie linguistique (traitement automatique des langues).

Intitulés des parcours types de formation

  • Parcours-type 1 : Linguistique : aspects sociaux, apprentissage et acquisition
  • Parcours-type 2 : L’expertise linguistique : des mots aux discours

Parcours-type 1 : Linguistique : aspects sociaux, apprentissage et acquisition

Ce parcours est destiné aux étudiants qui souhaitent :

  • acquérir des connaissances et des compétences solides en description linguistique à travers des enseignements formels de phonétique, phonologie, syntaxe, morphologie et en sémantique
  • développer une réflexion approfondie sur les aspects sociaux du langage (étude du langage en interaction et dans les sociétés)
  • se diriger professionnellement vers l’enseignement ou la formation, en langue vocale ou en langue signée, où des connaissances poussées sur l’acquisition/apprentissage du langage sont attendues.

En outre, les enseignements proposés dans ce parcours sont représentatifs des domaines scientifiques de l'équipe pédagogique en raison de son adossement au laboratoire ATILF.

Parcours-type 2 : L’expertise linguistique : des mots aux discours

Ce parcours est destiné aux étudiants qui souhaitent :

  • développer des compétences en analyse du discours contemporain avec des outils linguistiques en lien avec les humanités numériques
  • gestion des conflits ou violences verbales, établir une charte de communication éthique des textes et des discours tout dispositifs confondus, numérique compris.
  • gestion des tonalités argumentatives : émotions, ponctuation, émoticônes, etc.
  • technique et maîtrise de la prise de parole écrite et orale (improvisation, travail de l'art oratoire).

Ces compétences sont requises dans divers domaines professionnels : conseil en marketing, correction de mode d'emploi, rédaction de journaux internes d'entreprise, analyse des données, secrétariat parlementaire mais aussi formation à la prise de parole en public, coaching, etc.

Des parcours spécifiques ont été introduits en L3 pour rendre compte de la spécificité scientifique de l'équipe pédagogique et des orientations en matière de recherche qui caractérisent chaque site.

Enfin, un parcours "Étudiants Autres Mentions" (site de Nancy) est ouvert à celles et ceux qui souhaitent se réorienter en SDL à l'issue de deux ans (au moins) de formation dans le supérieur. Ce parcours est bâti à partir d'enseignements spécifiques de mise à niveau, et de la mutualisation d'EC (éléments constitutifs d'Unités d'Enseignement) offerts de la L1 à la L3 aux autres étudiants du diplôme.

 

ACCOMPAGNEMENT DE L’ÉTUDIANT :

> Tout au long de ses études :

  • Des groupes de TD (travaux dirigés) de taille limitée
  • Un directeur d’études et des responsables de diplôme
  • Un tuteur pédagogique
  • Un représentant étudiant

> Dans la construction de son projet d’études et de son projet professionnel :

  • Des unités d’enseignement pour l’aider à construire son projet et à préparer son insertion professionnelle : « Projet Professionnel Personnel» (PPP).
  • Des rencontres avec des professionnels de l’orthophonie, de l’enseignement, de la formation, de la recherche.
  • Des mises en situations professionnelles.
  • Un service pour l’aider, à tout moment, dans son parcours : le SOIP - Service d’Orientation et d’Insertion Professionnelle (conseils en orientation, documentation sur les études et les métiers, aide au CV, à la lettre de motivation, à la recherche de stage...).

 

 

 

Tout savoir sur cette formation

Consultez le programme de la licence à Metz et à Nancy

L’étudiant formé en licence SDL saura, plus précisément :

  • rédiger et présenter oralement un travail personnel, cohérent et informé ;
  • identifier, analyser et utiliser correctement les objets et les sources d’information utiles pour un projet de recherche et provenant le cas échéant de sources différentes ;
  • définir des thèmes de recherche et en identifier des objets d’application adaptés ;
  • lire et analyser le contenu de textes scientifiques ou de documents (vecteurs de l’analyse linguistique) dans sa propre langue et dans (au moins) une langue étrangère ;
  • utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TICE) ;
  • utiliser les bibliothèques et les ressources numériques pour élaborer des corpus d’analyse ;
  • exploiter et évaluer le savoir existant, disciplinaire et extra-disciplinaire (disciplines connexes), et le mettre en œuvre dans l’apprentissage.

Outre les compétences disciplinaires et scientifiques, les Sciences du langage permettent à l’étudiant de développer des compétences transversales qui tiennent d’une part aux relations entre l’objet d’étude retenu et le cadre de connaissances identifié qui en permet l’analyse ; d’autre part, elles développent chez l’étudiant diverses aptitudes, personnelles et inter-personnelles.

 

 

Les droits d’inscription aux diplômes nationaux sont fixés annuellement par arrêté ministériel. Consultez le détail.

 

Et avant / et après

Certaines conditions favorisent la réussite en licence de Sciences du Langage :

  • Être titulaire (ou futur titulaire) d'un bac général
  • Être intéressé par le langage, son fonctionnement, son utilisation, son acquisition et son enseignement
  • Avoir une bonne culture générale et de solides capacités rédactionnelles
  • Être rigoureux mais aussi imaginatif
La réussite au diplôme en fonction du bac :

47 % des étudiants entrés dans cette filière en première année obtiennent une licence, en 3 ou 4 ans. Cette proportion passe à 67 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens. Le type de baccalauréat influe sur la réussite au diplôme. 70 % des bacheliers généraux obtiennent cette licence en 3 ou 4 ans.

Réussite au diplôme en fonction du type de bac

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac général 52 % 70 %
Dont Bac ES 60 % 74 %
Dont Bac L 42 % 65 %
Dont Bac S 54 % 67 %
Bac technologique 26 % 45 %
Bac professionnel 0 % ns (non significatif)
Total 47 % 67 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence en 2014 ou 2015.

Le profil des étudiants inscrits en 1ère année : 

Les étudiants de première année se répartissent de la manière suivante (primo-entrants entre 2013 et 2016) :

  • Bac ES : 32 %
  • Bac L : 28 %
  • Bac S : 23 %
  • Bac technologique : 11 %
  • Bac professionnel : 04 %

 

Le taux de passage en 2ème année : 

54 % des étudiants entrant pour la première fois en L1 accèdent à la deuxième année l’année suivante. Cette proportion passe à 74 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens.

Taux de passage en 2ème année

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac ES 63 % 79 %
Bac L 51 % 76 %
Bac S 65 % 77 %
Bac technologique 34 % 54 %
Bac professionnel 3 % ns (non significatif)
Total 54 % 74 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence entre 2013 et 2016.

La licence SDL offre un bagage de connaissances et de compétences pour les débouchés professionnels naturels des SDL, qui sont accessibles sous condition de poursuite d’études :

  • l'enseignement en primaire,
  • la recherche publique et l'enseignement supérieur,
  • la recherche appliquée,
  • l'édition (dictionnaires),
  • la formation,
  • l'éducation spécialisée,
  • l'orthophonie,
  • l'ingénierie des langues.

On ajoutera à cette liste les métiers de la médiation où la maîtrise du langage et de la communication (interactions, conversation, énonciation, discours) est centrale.

La réflexion sur les métiers se fait notamment par le biais des parcours transversaux « Didactique des langues » et « Difficultés de langage oral et écrit ». Ces enseignements permettent à l'étudiant d'établir un lien explicite avec des branches de métiers ciblées, tant au niveau des méthodologies de travail qu’au niveau des contenus. Leur objectif est en effet de faire découvrir aux étudiants certains des choix de spécialisation en vue d’une poursuite d’études en master SDL.

 

 

Découvrez les résultats des enquêtes sur le devenir des étudiants diplômés de cette formation menées par l'observatoire de la vie universitaire.

La validation des acquis de l'expérience permet l'obtention de tout ou partie d'un titre ou d'un diplôme. En savoir plus.

Contactez-nous !

Indiquez ici votre situation actuelle et vos questions sur cette formation.

VOUS ETES ?

Choisissez votre profil