Catalogue des formations de l’Université de Lorraine

Licence Musicologie

Licence mention Musicologie

La licence Musicologie, c’est :

  • Des enseignements portant sur l’histoire et esthétique de la musique, l’analyse musicale, l’écriture et la création ; sur la sociologie de la musique et l’ethnomusicologie, la musique de film, le jazz, le rock et les musiques actuelles
  • De la pratique instrumentale et vocale
  • La possibilité, en troisième année, d’amorcer une spécialisation grâce au choix d’une « orientation » :
    -  Musique et culture (à Metz)
    -  Musique et musicologie (à Nancy)
  • Des enseignements théoriques, mais aussi pratiques
  • De la pré-professionnalisation, avec :
    - Des options, au choix (dès la L2), en lien avec un secteur d’activité donné
    - Un stage obligatoire (en L3)
    - Une « activité intégratrice » (en L3) mobilisant l’ensemble des compétences acquises durant le cursus
  • Des partenariats avec de nombreuses institutions musicales régionales
  • Un accompagnement de l’étudiant, tout au long de ses études, et dans la construction de son projet d’études et de son projet professionnel 

Détails sur cette formation

Niveau d'accès Bac ou équivalent
Localisation Metz et agglomération, Nancy et agglomération
Modalités d'études Présentiel
Laboratoire(s) de recherche associé(s) CRULH - Centre de Recherche Universitaire Lorrain d'Histoire
Nom officiel Licence mention Musicologie
Stage Oui
Eligible au Compte Personnel de Formation Oui
Contact(s) all-mz-scolarite-contact@univ-lorraine.fr, all-ncy-scol-contact@univ-lorraine.fr
Mention Musicologie

Description

La licence Musicologie, c’est :

  • Une étape permettant d’évoluer vers une poursuite d’études réussie (masters, licences pro, écoles, préparation de concours types CAPES ou Agrégation, etc.), en lien avec l’orientation choisie en L3 (3ème année de licence) :
    - Musique et culture (à Metz)
    - Musique et musicologie (à Nancy)
  • La possibilité de choisir (dès la L2) une option, permettant :
    > Soit un approfondissement disciplinaire (à Metz et à Nancy)
    > Soit, éventuellement, une ouverture vers certains secteurs professionnels :
    Métiers de l’enseignement et de la recherche, options :
    -  Professorat des écoles (à Metz et à Nancy)
    -  Vers le Capes de documentation (à Nancy)
    -  Didactique des langues (à Metz)
    Métiers de la fonction publique, options :
    -  Grande Région et concours européens (à Metz)
    -  Préparation aux concours administratifs (à Metz)
    Métiers de l’information, de la communication et de la médiation, options :
    -  Médiation culturelle (à Nancy)
    -  Journalisme, médias et société (à Nancy)
  • Des enseignements théoriques : histoire de la musique, solfège et analyse musicale, commentaire d’écoute, écriture et création musicales, esthétique et sociologie de la musique, ethnomusicologie, jazz, rock et musiques actuelles, histoire des arts, ouverture à d’autres disciplines (information-communication, arts du spectacle et audiovisuel, philosophie, lettres, etc.)
  • Des enseignements pratiques : instrument, chant, pratique d’ensemble (chœur), direction chorale, piano, accompagnement au piano et improvisation.
  • Des enseignements méthodologiques : organisation et gestion du temps de travail, travail en autonomie et en groupe, recherche et traitement de l'information, expression écrite et orale
  • Un stage en L3 : stage d’observation dans des établissements scolaires, établissements culturels (salles de concert, médiathèque), médias (radio, télévision).
  • Des certifications en informatique (C2i) et en langue
  • Une « activité intégratrice » (en L3) : S’approchant d’une situation professionnelle réelle, l’activité intégratrice est un projet, en lien avec le stage, permettant de mobiliser concrètement les savoirs et savoir-faire développés durant la licence. Ce projet donne lieu à un travail écrit et une présentation orale devant un jury.
  • Un accompagnement de l’étudiant :
    - tout au long de ses études : enseignant-référent, tutorat
    - dans la construction de son projet d’études et de son projet professionnel : PPP « Projet personnel et professionnel », SOIP (Service d’orientation et d’insertion professionnelle)

Tout savoir sur cette formation

3 années : L1 (1ère année de licence), L2, L3, soit 6 semestres (de S1 à S6)
1 semestre = 30 crédits européens (ECTS European credits transfer system) 
 
Volume horaire hebdo moyen : environ +/- 20 heures
 
CM : cours magistral
TD : travaux dirigés
 
Langue vivante : 1 au choix parmi :
À Metz :
- Niveau « confirmé » : allemand, anglais, espagnol, italien 
- Niveau « débutant » : chinois, néerlandais, suédois
 
À Nancy :
- Niveau « confirmé » : allemand, anglais, espagnol, italien 
- Niveau « débutant » : allemand, arabe, chinois, espagnol, italien, polonais, portugais, russe, tchèque


Consulter la plaquette de la licence (Metz et Nancy)

Consulter le programme de la licence à Metz

Consulter le Guide des études de la licence à Nancy

Consulter le programme de la licence à Metz et Nancy

  • Mobiliser une culture artistique et les principales méthodes pour étudier les phénomènes musicaux
  • Identifier les principales pratiques du passé et contemporaines
  • Mobiliser une réflexion théorique et critique portant sur les phénomènes musicaux
  • Apprécier les démarches et pratiques disciplinaires et interdisciplinaires pour appréhender la dimension auditive des créations musicales
  • Identifier l’actualité des problématiques disciplinaires et leurs évolutions selon une réflexion prospective
  • Utiliser des méthodes d’écoute des paramètres du son adaptées au travail de description, de commentaire et d’analyse
  • Disposer d’une expérience personnelle de pratique musicale
  • Organiser des ressources documentaires spécialisées, (sites, bases de données, ressources numériques, archives) ainsi que les modalités d’accès
  • Identifier et mobiliser la terminologie descriptive et critique développée en France et à l’étranger pour commenter les phénomènes musicaux
  • Repérer l’organisation institutionnelle, administrative et associative de la musique en France et à l’étranger

Infos sur les admissions sur le site www.univ-lorraine.fr à partir de janvier.

Les droits d’inscription aux diplômes nationaux sont fixés annuellement par arrêté ministériel. Consultez le détail.

Toute compétence interculturelle et linguistique peut être un atout supplémentaire pour les diplômés de la licence Musicologie. C’est la raison pour laquelle la mobilité est facilitée, à travers diverses possibilités telles que :

- programmes d’échanges (Erasmus, etc.)
- stage à l’étranger
- assistanat ou lectorat

Et avant / et après

  • Si vous avez un niveau de fin de 1er cycle de CRR (Conservatoire à rayonnement régional) ou son équivalent en formation musicale ainsi qu’une solide formation instrumentale,
  • Si vous envisagez une carrière où la musique tienne une grande place (enseignement, interprétation, animation, médiation culturelle, documentation…),

vous réunissez les pré-requis qui favorisent la réussite en licence mention musique.

Mais, si la plupart des étudiants sont issus d’un CRR, un certain nombre d’entre eux, après des années de pratique amateur, mettent à profit la licence pour commencer une formation musicale sérieuse. Cette licence n’est pas seulement accessible aux titulaires d’un bac L, option musique. Elle complète aussi la formation d’élèves qui envisagent une carrière de musicien d’orchestre, de soliste ou d’enseignant de conservatoire ou d’école de musique.

La réussite au diplôme en fonction du bac :

39 % des étudiants entrés dans cette filière en première année obtiennent une licence, en 3 ou 4 ans. Cette proportion passe à 70 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens. Le type de baccalauréat influe sur la réussite au diplôme. 84 % des bacheliers généraux obtiennent cette licence en 3 ou 4 ans.

Réussite au diplôme en fonction du type de bac

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac général 52 % 84 %
Dont Bac ES 47 % ns (non significatif)
Dont Bac L 41 % 69 %
Dont Bac S 62 % 91 %
Bac technologique 17 % ns
Bac professionnel 11 % ns
Total 39 % 70 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence en 2014 ou 2015.

Le profil des étudiants inscrits en 1ère année : 

Les étudiants de première année se répartissent de la manière suivante (primo-entrants entre 2013 et 2016) :

  • Bac ES : 11 %
  • Bac L : 28 %
  • Bac S : 25 %
  • Bac technologique : 18 %
  • Bac professionnel : 10 %

 

Le taux de passage en 2ème année : 

52 % des étudiants entrant pour la première fois en L1 accèdent à la deuxième année l’année suivante. Cette proportion passe à 84 % si l’on considère les étudiants qui se présentent aux examens.

Taux de passage en 2ème année

  Parmi l’ensemble des étudiants inscrits Parmi les étudiants présents aux examens
Bac ES 61 % 100 %
Bac L 58 % 87 %
Bac S 65 % 94 %
Bac technologique 37 % 69 %
Bac professionnel 21 % 46 %
Total 52 % 84 %

Source : Etude 'Trajectoires et réussites en licence 2018' - OVU - DAPEQ - UL

Population observée : Etudiants entrés pour la première fois dans cette licence entre 2013 et 2016.

Poursuite d’études :

La licence est avant tout une étape permettant d’évoluer vers une poursuite d’études.

> À l’université :
Les filières sélectives de spécialisation :
-  à l’issue de la L3 : les masters (en 2 ans) MEEF (préparation au CAPES ou à l'Agrégation), Édition musicale et musicologie (master Recherche) ;
-  éventuellement, à l’issue de la L2 : les licences professionnelles (en 1 an).
Les préparations de concours :
-  de l’enseignement (primaire, secondaire, supérieur) ;
-  administratifs ;
-  des bibliothèques.

> En école :

Conservatoires supérieurs, CEFEDEM pour préparer un DE (Diplôme d’état), CFMI (Centres de formation des musiciens intervenants) pour préparer un DUMI (Diplôme universitaire de musicien intervenant).

Débouchés :

Même si la licence est une étape permettant d’évoluer vers une poursuite d’études, les compétences acquises peuvent être des atouts pour certains emplois de niveau techniciens supérieurs ou cadres moyens, dans le domaine de la musique.

> Types d’emplois :

Fonctions d’intermédiaires culturels, entre la création musicale et les publics

dans les domaines :
- de l’éducation artistique et de l’accompagnement des pratiques amateurs ;
- de la communication, de la diffusion, de la commercialisation des œuvres ;
- de la médiation culturelle.

> Types de structures :

-  Équipements culturels : centres culturels, salles de spectacle, médiathèques, conservatoires, etc. ;
-  Associations à but culturel, festivals ;
-  Médias : sites internet, presse, radio, télévision ;
-  Entreprises spécialisées dans la diffusion et la vente de biens culturels : éditeurs de DVD, de livres, de Cd-Rom artistiques ou culturels ;
-  Structures de formation continue ;
-  Etc.

> Exemples de métiers visés, soit au niveau L, soit après une spécialisation et/ou réussite à un concours :
-  Animateur/trice d'atelier musical
-  Assistant-e territorial-e spécialisé-e d'enseignement artistique ; Musicien-ne intervenant-e ; Professeur-e d'instrument de musique ; Professeur-e de chant
-  Assistant-e documentaliste ; Bibliothécaire ; Documentaliste ; Médiathécaire
-  Assistant-e de production spectacle ; Directeur/trice musical
-  Disquaire
-  Critique d'art spécialisé-e en musique 
-  Journaliste spécialisé-e
-  Professeur-e des écoles
-  Professeur-e d'enseignement général des collèges et lycées
-  Régisseur/seuse du son
-  Assistant-e directeur/trice artistique
-  Musicien-ne professionnel-le
-  Compositeur/trice

La validation des acquis de l'expérience permet l'obtention de tout ou partie d'un titre ou d'un diplôme. En savoir plus.

Contactez-nous !

Indiquez ici votre situation actuelle et vos questions sur cette formation.

VOUS ETES ?

Choisissez votre profil